Innovation Numérique et Intelligence Artificielle (CiTU)



This article is not available in english.

Responsable : Khaldoun Zreik (Pr)
Participants : Arab Ben Ali Cherif (Pr), Gilles Bernard (Pr), Rakia Jaziri (MCF), Youcef Touati (MCF), Jean Jacques Mariage (MCF), Vivian Folcher (MCF-HDR), Guillaume Besacier (MCF), Nasreddine Bouhai (MCF), Luis Torres-Yepez (ATER)
Jacques Ducloy (chercheur associé), Hammou Fadili (chercheur associé, HDR), Marilou Kordahi (chercheure associée), Renan Mouren (chercheur associé), Ouahmi Ould-Braham (chercheur associé, HDR)
Doctorants (7) : Shumin Liang, Sabrina Maziegh, Manon Micaletti, Onur Sagkan, Lei Tian, Luis Torres-Yepez, Hazem Wehbi

Le terme « post-numérique » n’entend pas une rupture avec la technologie du numérique ni l’émergence d’une technologie alternative qui viendrait la remplacer, nous nous intéressons aux modalités d’intégration massive du numérique dans les pratiques humaines afin de relire et remettre en écriture la philosophie et l’histoire des temps, des espaces, des choses, et des humanités.
Ce terme, par la rupture langagière qu’il provoque, facilite la promotion d’une pensée ouverte favorisant le redesign des relations que les Humains entretiennent avec les Choses, artifice, espace, information, nature, temps... et les façons de développer de nouvelles relations alter-adressées.
De l’ère numérique à l’ère post-numérique, Il importe de documenter autant que de permettre l’appropriation de technologies numériques pour des expériences utilisateurs inédites, maillées au sein de réseaux complexes et labiles, dans une recomposition continue qui emprunte autant aux gestes de design et de création qu’aux activités des destinataires qui se positionnent comme des auteurs, des performeurs et des producteurs de biens et de services.

Dans cet axe, les recherches se projettent dans l’ère post-numérique pour étudier la complexité croissante du design de l’information numérique. Prospectifs autant qu’expérimentaux, les travaux réalisés s’insèrent dans une approche de type recherche-action basée sur la théorie de l’information et de l’informatique (traitement et représentation des données) en intégrant des concepts issus de l’intelligence artificielle (logique formelle, ontologie et communication personne-système).
Les approches privilégiées empruntent aux travaux de design centré sur les utilisateurs qu’ils poursuivent dans une perspective de « participatory ergonomics ». La place des usages au sein de démarches de co-innovation associant designers et usagers est un exemple des développements réalisés dans cette perspective. Enfin, les méthodologies de Design de l’Information prennent appui sur des techniques d’observation et de retranscription.
Les technologies de base qui seront mobilisées sont celles de la Visualisation de données, des Interactions médiatisées et des Système de recommandation, des outils de transcription Texte – Image et d’indexation multimédia, d’open data (wiki) et d’internet des objets et, enfin, de réalité virtuelle et augmentée.
Les domaines d’application s’étendent du Design de l’Information dans les contextes urbanistiques et patrimoniaux à l’accompagnement des processus d’innovation dans le champ du travail.

Les membres de CITU sont ancrés en sciences de l’information et de la communication, en informatique et en ergonomie, ils sont compétents dans les questions de la création et de la conception d’environnements et d’information numériques centrées sur l’homme et pour l’homme, de l’accompagnement de l’innovation et de l’expérience utilisateur :
1. Design de l’Information à l’ère post-numérique
1. HyperUrbain : Reconception de l’espace info-communicationnel (Ville Post-Numérique / Ville des Données)
3. TIC et Nouvelles formes d’activité en réseaux (Patrimoine et Culture Augmentés)